Commission d’enquête Cahuzac

Mardi 21 mai la commission d’enquête visant à déterminer « d’éventuels dysfonctionnements » dans l’action du Gouvernement et des services de l’État dans l’affaire Cahuzac procédait à ses premières auditions. Hugues Fourage, soucieux de faire la lumière sur la vérité dans cette affaire, s’était porté candidat pour faire partie de cette commission. C’est en tant que vice-président de la commission d’enquête qu’il a pu y participer.

Le 4 décembre 2012, Mediapart révélait dans un article intitulé « Le compte suisse du ministre du budget » que Jérôme Cahuzac avait possédé, pendant de longues années, un compte bancaire à l’Union des banques suisses n’ayant jamais fait l’objet d’une déclaration à l’administration fiscale française. Le 5 décembre, Mediapart rendait public l’enregistrement de propos prêtés à Jérôme Cahuzac, attestant de l’existence d’un compte « ouvert à l’UBS ».

Jusqu’au 2 avril 2013, date de sa mise en examen, le ministre délégué chargé du Budget a nié avec force l’existence de ce compte, tant dans les medias que devant la représentation nationale, notamment à l’occasion de la séance des questions au Gouvernement, le 5 décembre 2012, à l’Assemblée nationale. Répondant à une question de Daniel Fasquelle, il avait indiqué : « Je n’ai pas, monsieur le député, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger, ni maintenant, ni auparavant ».

Suite aux déclarations de Jérôme Cahuzac, il est apparu très rapidement comme nécessaire de faire toute la lumière sur la possible « couverture » dont a pu bénéficier Jérôme Cahuzac, et d’obtenir des informations précises sur les éventuelles démarches effectuées, entre les révélations de Mediapart et sa mise en examen, par les ministères – notamment ceux de l’Économie et des finances, de l’Intérieur et de la Justice – et les services du Premier ministre et de la présidence de la République.

Demandée par l’Union des démocrates et indépendants (UDI) de Jean-Louis Borloo, une commission d’enquête parlementaire a été créée. Celle-ci s’est réunit pour la première fois mardi 21 mai 2013 et a procédé aux auditions suivantes :
- Edwy PLENEL et Fabrice ARFI, journalistes à Médiapart
- Michel GONELLE, avocat
- Amélie VERDIER (directrice de  cabinet de Bernard CAZENEUVE, Ministre délégué au budget), Guillaume ROBERT (directeur-adjoint du cabinet) et Frédéric BREDILLOT (conseiller spécial chargé de la fiscalité).

Pour visionner les auditions du mardi 21 mai, cliquez ici.

Pour visionner les auditions du mardi 28 mai, cliquez ici.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>