Hommage à François Chérèque, un grand syndicaliste

Hommage à François Chérèque, un grand syndicaliste

C’est avec une immense tristesse que j’apprends la disparition de François Chérèque. Secrétaire général de la CFDT pendant 10 ans, ses combats pour améliorer les droits et la vie des salariés laissent une empreinte considérable.

Le syndicalisme était sa famille. Fils de Jacques Chérèque, co-fondateur de la CFDT avec Edmond Maire, il s’est engagé dès l’âge de 22 ans. Aux côtés de Nicole Notat, puis comme numéro 1 de la CFDT, il a été l’architecte du compromis social et du syndicalisme réformiste.

Toutes les grandes avancées sociales de ces dernières années portent sa marque : la sécurité sociale professionnelle, le compte pénibilité, la complémentaire santé pour tous les salariés, la retraite à 60 ans pour les carrières longues…

Son ouverture d’esprit, sa capacité à comprendre les grands enjeux du pays mais aussi sa volonté d’unité en ont fait un interlocuteur respecté de toutes les majorités comme de toutes les autres organisations syndicales. Débattre, négocier avec lui, comme le groupe socialiste l’a fait souvent, était l’assurance d’un contrat respecté.

François Chérèque avait le sens du bien commun. Lorsqu’il a quitté ses fonctions à la tête de la CFDT, il s’est dévoué corps et âme au développement du service civique qui était à ses yeux le chaînon manquant de la solidarité dans notre pays.

François Chérèque laisse un grand vide dans le monde du travail.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>