Journée nationale pour promouvoir la viande bovine française

Dans le cadre de la semaine nationale Made in Viande, pilotée par Interbev (l’association nationale inter-professionnelle du bétail et des viandes), les éleveurs et professionnels de la viande ouvrent leurs portes à l’occasion d’un grand événement inédit et festif du 25 au 31 octobre 2014.

Quelque 500 élevages en France participeront ainsi à ce grand rendez-vous national qui sera une occasion de rencontrer des centaines de professionnels de la viande. Une opération qui sera aussi un vecteur d’emplois puisque plus de 20 000 sont à pouvoir dans le secteur élevage et viande d’ici 2018.

Communiquer, échanger, expliquer les métiers, tels sont les maitres-mots.

Ce samedi 25 octobre, Richard MALLET de l’EARL La Touche Moureau à Foussais Payré, a participé à cette action et a présenté son exploitation et son élevage de bovins. Il a expliqué les activités liées à son métier et son quotidien.

M MALLET a souhaité m’interpeller principalement sur le problème de l’approvisionnement en viande de la restauration scolaire. Il apparait que, en 2013, 80 % de la viande distribuée en restauration collective, et tout particulièrement dans les cantines scolaires, est issue de l’importation.

Alors même que la question de l’approvisionnement des cantines comporte des enjeux majeurs sur le plan de la sécurité alimentaire, du développement durable et de l’économie de nos territoires ruraux, cette situation est d’autant plus stupéfiante que la France est un des principaux producteurs de viande bovine en Europe et que la qualité de ses viandes n’est plus à prouver.

Les circuits courts sont de plus en plus valorisés dans de nombreux domaines; ils pourraient l’être également pour l’approvisionnement en viande des cantines scolaires.

Le nouveau règlement de développement rural pour 2014-2020 affiche parmi les priorités de financement le développement des circuits courts, avec notamment une nouvelle mesure pour soutenir la coopération entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement en circuits courts.

Il faut maintenant avancer dans ce domaine de la restauration collective. Lors du mandat précédent, j’avais initié une étude sur les circuits courts et la restauration au niveau de la communauté de communes du pays de Fontenay-le-Comte.

Ces portes-ouvertes se sont terminées par une dégustation de viande.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>