Salaire des grands patrons : légiférer l’indécence

Le passage en force du Président Directeur Général de Renault contre l’avis des actionnaires a créé une réprobation légitime et démontre que la libre régulation des salaires des grands patrons ne fonctionne pas. Augmenter sans cesse sa rémunération, déjà à un niveau exorbitant, ce n’est ni tolérable, ni moral. C’est une injustice envers les travailleurs.

« L’appel des quarante » paru dans Libération qui propose de limiter les rémunérations à 100 fois le SMIC est juste, il permet d’ouvrir un vrai débat pour enfin poser des règles décentes. Il n’est pas immoral de bien gagner sa vie, mais s’augmenter continuellement et créer de tels écarts est inconcevable. Les cinq salaires les plus du CAC 40 vont de 598 à 1122 années de SMIC. C’est au delà de toute mesure.

Une réflexion est en cours en ce moment à l’Assemblée nationale, j’y participerai. Je suis favorable à une limitation des salaires des grands patrons et à un pouvoir contraignant des actionnaires sur les rémunérations patronales.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>